Sélectionner une page

Pour toute convention immobilière, la vente d’un terrain dépend de l’état de l’offre et de la demande, des clients ciblés ainsi que du prix demandé.

Vendre un terrain constructible avant de commencer les démarches de division est une irrégularité ordinaire. En effet, les acquéreurs ne font pas leurs recherches sans avoir la garantie que le terrain à acquérir est bâtissable.

Ainsi, l’obtention d’un certificat d’urbanisme avant la mise en vente est fortement recommandée. Ce document permet d’éviter l’insertion d’une clause d’obtention de permis dans l’acte de vente. Il rassure également l’acheteur.

Comment commercialiser un terrain ?

acheteurs de votre terrain 1Plusieurs options sont disponibles pour stimuler ses chances de vente. En effet, le propriétaire peut passer une annonce dans les journaux ou sur internet pour trouver directement un client. La signature de contrat se fait ensuite chez le notaire ou sous seing privé.

Le propriétaire a la possibilité de confier la vente à un ou plusieurs agents immobiliers selon sa région. Ces derniers disposent des listes d’acquéreurs à la recherche de terrain prêt à bâtir.

Par ailleurs, les notaires peuvent également prendre en charge la vente d’un terrain. Cette méthode est une pratique peu retrouvée en région mais fréquemment exploité en provinces.

Le propriétaire peut aussi contacter des constructeurs de maisons individuelles car ils constituent une excellente piste. Lorsque les terrains sont introuvables, les entreprises de construction achètent les terrains et les revendent avec un projet de construction. D’autres part, ils étudient les possibilités de construction qu’offre le terrain et relancent leurs clients qui recherchent ce genre de projets. Une autre option intéressante est la vente de terrain aux promoteurs.

Cibler les professionnels en grand terrain

Les démarches pour la vente d’un grand terrain sont différentes car elle ne vise plus les particuliers mais les professionnels.

Les notaires et les agents immobiliers règlent la transaction car ils ont l’adresse des promoteurs et des lotisseurs dans leur carnet. Leur motivation pour vendre un terrain est d’autant plus grande.

Contacter directement les promoteurs est aussi une option envisageable. En effet, certains d’entre eux sont régulièrement à la recherche active de surfaces foncières et démarchent les propriétaires d’importantes parcelles.

Par ailleurs, quand on évoque le terme ciblage client, il faut savoir différencier le marché naturel qui rassemble tous les acheteurs potentiels sans nuances. Aussi, il ya le marché cible sur le quel les placements sont concentrés tant sur le plan marketing qu’en communication.

Le ciblage marketing revient ainsi à privilégier les publics les plus intéressants. En référence à vos produits et en fonction de l’intensité concurrentielle sur le périmètre que vous visez. Cette stratégie relève davantage du bon sens que de la haute diplomatie.

Le ciblage client consiste à répondre pertinemment aux questions suivantes :

-Comment reconnaître un public intéressant ?

-Quels sont les atouts de mes produits ou mes services ?

-Quels sont les critères requises pour avoir ma position par rapport aux allégations de -mes concurrents.

-Mon marché cible quel type de clients en général ?

– Quels clients je maximise mon bilan, mes efforts et mes bénéfices après une analyse du  et du contre ?